Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > slider > Édito : « To exist is to resist… »

Édito : « To exist is to resist… »

To exist is to resist…

Dans le cadre de l’édition 2021 du Festisol, nous avons eu le grand plaisir de recevoir et retrouver Raed, membre fondateur de la coopérative Al Sanabel, une initiative de résistance collective en Palestine.

Pour resituer

Raed vit dans la région de Halhul, près de Khalil qui est réputée pour sa production fruitière et qui est surtout une zone importante de production de raisin de table en Palestine. La culture de la vigne a joué un rôle important dans le développement économique et social de la région mais le développement des colonies israéliennes, les entraves à la circulation des personnes et des biens qui se multiplient dans les territoires palestiniens occupés ont fait chuter les prix de vente et conduit certains producteurs et productrices à renoncer à leurs récoltes et à abandonner leurs terres. L’objectif de l’armée coloniale est clair : pousser les paysan.ne.s à abandonner leurs terres et les exproprier pour continuer le projet d’expansion.

Carte État Archipel de Palestine : représentation du morcellement de la Cisjordanie selon Bousac J. 2009

La coopérative Al Sanabel, un outil de la résistance

Pour faire obstacle à cette politique, est née l’idée de transformer une partie du raisin en jus pasteurisé afin de transformer des matières 1res en matières non périssables permettant aux agriculteurs et agricultrices de ne pas perdre leurs récoltes, de différer la commercialisation des produits, de produire des jus palestiniens et ce sans produits chimiques. L’un des enjeux et conséquences également : que les métiers de la terre perdurent, que cela permette aux palestinien.ne.s d’en vivre dignement, que des jeunes y trouvent du sens, y prennent part et continuent à cultiver les terres de leurs ancêtres.

La coopérative Al Sanabel a été créée en 2006 par un groupe d’agriculteurs en Palestine et ne cesse de se développer, de produire tant du sens qu’un délicieux jus de raisins palestiniens depuis 15 ans !

Après la diffusion de deux court métrages retraçant les différentes étapes/ phases de construction et de cogitations du projet, Raed a pu nous donner des nouvelles de la coopérative, des obstacles rencontrés pendant cette phase de confinement sous occupation coloniale, de la surproduction que cela avait entrainé avec les difficultés d’écouler leurs stocks, des tentatives d’Israël récurrentes pour « emmerder » les agriculteurs et agricultrices ( découpe d’arbres fruitiers pendant la nuit, pillage de matière 1ére, incendie volontaire, empêchement d’accéder à l’eau…), des effets du changement climatique sur les productions mais également des phases d’entraides pour aller soutenir des paysan.ne.s se retrouvant seul.e.s pour leurs cueillettes.

Raed nous rappellent que les colonies environnantes ne cessent de grossir et de se développer mais qu’Al Sanabel résiste et que les personnes continuent de se battre, de protéger leurs terres en les cultivant.

L’occasion de causer des actions possibles à mettre en place ici en soutien aux résistances en Palestine.

Le micro est donné au président du comité local de l’Association France Palestine Rennes qui est un des importants soutiens au projet de la coopérative depuis ses débuts et qui nous explique et rappel qu’il est possible de soutenir financièrement la coopérative par la mise en place de dons et dont vous trouverez toutes les infos ici.

Nous abordons également un autre moyen de soutien, à savoir rallier la campagne Boycott Désinvestissement Sanctions qui entend faire pression sur l’état colonisateur, ses complices et ce dans tous les domaines ou Israël essaye de normaliser son image, ses actions ( domaine sportif, culturel, universitaire…). En 2005, la société civile palestinienne envoie un appel :

« Inspirés par la lutte des Sud-Africain.e.s contre l’Apartheid et dans l’esprit de la solidarité internationale, de la cohérence morale et de la résistance à l’injustice et à l’oppression. Nous, représentant.e.s de la société civile palestinienne, invitons les organisations des sociétés civiles internationales et les gens de conscience du monde entier à imposer de larges boycotts et à mettre en application des initiatives de retrait d’investissement contre Israël semblables à ceux appliqués à l’Afrique du Sud à l’époque de l’Apartheid. »1 et ce jusqu’à :

• La fin de l’occupation et de la colonisation, le démantèlement du mur et la levée du blocus de Gaza.

• L’égalité des droits des Palestinien.ne.s vivant en Israël.

• La réalisation et la mise en place effective de la résolution 194 de l’AG des Nations Unies à savoir : le droit au retour des réfugié.e.s Palestinien.ne.s sur leur terre d’origine, de retrouver leurs biens matériels, et pour ceux/celles qui décident de ne pas rentrer dans leurs foyers et pour tout bien perdu ou endommagé lorsque, en vertu des principes du droit international ou en équité, cette perte ou ce dommage doit être réparé par les Gouvernements ou autorités responsables2.

Raed rappelle l’importance de cette campagne, de l’impact des différentes actions sur le régime colonial et de l’urgence à l’amplifier. Un RDV est fixé en Janvier à Rennes pour relancer le travail collectif autour de la campagne.

On continue à causer, faire raisonner les voix de Palestine le 14 Décembre prochain autour de la projection du documentaire“Fedayin, le combat de Georges Abdallah” à l’Arvor. Retrouver toutes les infos ici.

Un grand merci à Raed d’être passé par le CRIDEV pour ce ciné-dscut’ !

« La souffrance de la Palestine renvoie à celle de tous les peuples opprimés et de toutes les minorités asservies. Les Palestinien·ne.s de l’intérieur et de la diaspora donnent une leçon de vie et d’espoir au monde entier. Ils et elles nous rappellent de manière éloquente qu’on ne peut ni normaliser la colonisation ni accepter la défaite. À cette résistance, nous ne pouvons qu’exprimer soutien et déférence. »3

Édito écrit par Élise

1 Extrait de l’appel de la société civile en 2005

2 Extrait de la résolution 194, article 11

3 Extrait de l’article « La lutte décoloniale à l’épreuve de la Palestine » publié sur Médiapart le 4 Juin 2021