Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > slider > Édito : « Colbert et le crime contre l’humanité »

Édito : « Colbert et le crime contre l’humanité »

Massacre des Namas et hereros en namibie 1904

Ces jours-ci la statue de Colbert, haute figure de notre histoire nationale, vacille. On découvre( !) qu’il fut l’inventeur du Code Noir (1685) promulgué deux ans après sa mort. Le Code Noir1 est cette « monstruosité » juridique qui légalise la violence contre l’esclave, avec notamment un ensemble de sanctions (mutilations corporelles). A l’époque si le concept de crime contre l’humanité avait existé, il se serait appliqué. Rappelons également que les premiers articles du Code étaient consacrés aux juifs et prescrivaient de les chasser de nos « chères iles ».

La même année 1685 est marquée par la révocation de l’édit de Nantes (et donc la criminalisation des protestants).Notre cher roi soleil, louis XIV, brillait de multiples violences. Doit-on pour autant débaptiser les rues ou déboulonner toutes les statues de Colbert, ce qui nous entraînerait dans une logique compliquée et anachronique.

Que faire de De Gaulle, de son aéroport et de ses avenues, lui qui a couvert toutes les forfaitures de la France-Afrique, avec notamment l’assassinat de plusieurs leaders africains (Ruben Um Nyobe en 1958, etc …)

Que faire de Voltaire qui pensait que les « nègres » n’avaient pas d’aptitudes à se développer intellectuellement ?Que faire de notre grand Victor Hugo, monument de notre littérature nationale qui en 1879 affirmait que l’Afrique représentait « toute la barbarie » face à l’Europe qui était elle, « toute la civilisation ». La liste serait longue, faisons plutôt preuve de pédagogie, d’histoire afin d’éclairer ce passé si présent.

Car l’actualité nous interpelle, faut-il retirer le prix Nobel de la paix à Aung San Suu Kyi, Figure de la lutte pour les droits humains, elle n’arrive pas aujourd’hui à condamner la purification ethnique contre les Rohingyas, crime contre l’humanité perpétré par l’état birman2.

Faut-il honorer d’un prix de l’indignité toutes les puissances qui sont engagées dans la guerre du Yémen ?

L’éducation populaire que promeut le Cridev c’est à la fois de la pédagogie, de l’histoire et de l’interpellation sur les violences de notre présent.

Alors plutôt que décapiter toutes les statues de Colbert, invitons tous les écoliers de France à aller voir l’exposition « Nous et les Autres » qui se déroule actuellement au musée de l’Homme.

Et faute d’avoir pu participer à la causerie sur « la colonisation est un crime contre l’humanité » allez lire dans ce Cridev infos une synthèse de cette soirée.

Lien vers la synthèse

 

1 Le Code Noir par jean-françois Niort le Cavalier bleu 2015

2 Birmanie : Lien web

Yves Thébault Co-Président du CRIDEV